De l'amour dedans

Publié le par Lucy

Il y a quelques temps, j'avais lu sur le blog de Marion "Il en faut peu pour ... être heureux !" un texte qui m'avait beaucoup beaucoup touché. Un texte que je m'étais dit "ben j'aurais pu écrire la même chose" !

Le lien de cet article, il est là :
Amour, Cuisine et autres curiosités ou Petit message à l'attention de ceux qui mangent, mais pas que...

Mais je ne résiste pas à en mettre un bout ici. Parce que, vraiment, j'aurais pu dire exactement pareil. Sauf que je ne l'aurais surement pas aussi bien dit.

Pourquoi cuisiner ?    
Pour se nourrir.    
Certes.    
Mais encore ?    
   
Pourquoi prendre le temps (complètement effrayant pour certains d'entre nous) de se creuser le citron pour trouver la recette qui va bien ?    
Pourquoi dépenser de telles sommes en vaisselle, ustensiles, livres, ateliers, ingrédients ?    
Pourquoi rogner sur sa pause déjeuner pour faire le plein de cardamome, de feuilles de cumbava ?    
Pourquoi rameuter les foules pour trouver la bonne adresse où acheter sa mozzarella ?
Pourquoi se prévoir un saut rue Tiquetonne et revenir chargé d'ingrédients indispensables ?    
Pourquoi se réjouir de trouver le petit épicier exotique, le boulanger de ses rêves à deux pas de chez soi ?    
   
Qui parmi les bloggeurs n'a pas entendu le classique "et ça ne t'a jamais tenté d'ouvrir un restaurant ?"
Sourire ...
A cette question j'ai toujours répondu "Non, cuisiner est un plaisir, je ne voudrais pas que cela devienne une contrainte".    
Et puis finalement ?    
En réfléchissant davantage ?    

   
Pourquoi cuisine-t-on ?    
Pourquoi est-ce que je cuisine, moi ?

Par amour.   
Tout simplement.   
Pour donner aux autres.   
Et pour recevoir aussi, je ne me voile pas la face.   
Mais de la part de personnes que je choisis, pas d'anonymes.   

 
Je passe du temps en cuisine pour montrer que j'aime.   
Et espérer voir qu'on m'aime en retour, au moins un petit peu.   
Parce qu'accepter un cadeau, accepter l'amour de l'autre, c'est aussi aimer. 
Ce billet sans recette, c'est de l'amour dedans, c'est ma déclaration d'amour à ceux et celles pour qui je cuisine.   
Ce billet est pour vous, qui cuisinez aussi, et qui savez ce que vous mettez dans les assiettes des autres.   
Ce billet est pour vous, mangeurs, qui ne vous doutez pas forcément de l'amour et du don que vous recevez.   
 
Cuisiner pour l'Autre avec un grand A, c'est essayer de le connaître, de le découvrir, de le séduire, de le réconforter, de le rassurer, de le surprendre, de l'épater. 
Au moins tout ça. En même temps.   
Encore faut-il que l'Autre sache recevoir ce don de soi ... et ce n'est pas toujours facile d'accepter un truc pareil.  



Voilà.
J'aurais pas pu dire mieux.
Ceux qui viendront manger à la maison sont prévenus.
Dans les assiettes que je sers, y'a de l'amour dedans.

Publié dans Cuisine

Commenter cet article

Armelle 14/03/2009 08:42

on se reconnait......là

Lucy 17/03/2009 11:36





Aurrelli 14/03/2009 07:38

Venant lire ton article, j'en ai profité pour lire le message du biscuit : "Quand les cuisinières se battent, le rôti brule". Si c'est pas de l'apropos ça...Je partage moi aussi ce qu'écrit Marion, cuisiner pour ceux qu'on aime, c'est leur faire don d'une partie de soi...

Lucy 17/03/2009 11:36





LN 13/03/2009 22:27

moi, Barbalala!!!

Lucy 17/03/2009 11:36





Aline 13/03/2009 13:16

Et l'amour chez Lucy, c'est bon. Surtout quand c'est servi dans une assiette Barbapapa.

Lucy 13/03/2009 17:55


Moi, mon préféré, c'est Barbouille !


bellelurette 13/03/2009 12:35

Un article qui me touche beaucoup.Tu donnes les mêmes ingrédients, les mêmes outils, à deux personnes différentes, l'un te fera une cuisine lamentable, l'autre te fera une cuisine exquise... car l'amour que l'on met en préparant un plat se ressent... et se mange.Par exemple, je ne supporte pas une personne qui lave de la salade comme on lave sa voiture, à grande eau et en malaxant le tout. Après, toutes les fibres sont cassées...Je ne vais pas m'étendre, je sais que tu comprends.

Lucy 13/03/2009 17:56


D'ailleurs, avec les mêmes ingrédients, je ne mets pas autant d'amour dedans selon pour qui je cuisine...